LES ARMES A ANTIMATIERE
Armes à plasma

L'hypothèse développée ci-après n'engagent que l'auteur de ce site et reste spéculative, néanmoins je vous demande de réfléchir sur ce qui y est décrit.
Les dossiers suivants montrent que quelque chose ne vas pas, il y a des déclarations ou des informations glanées à travers les différents médias et des analyses personnelles. Comme un puzzle ou un dossier d'instruction cette enquête n'est pas finie, au fur et à mesure les pièces du dossier arrivent. Entre ces dossiers des liens ténus existent.
AVERTISSEMENT: Ces textes et les liens étant susceptibles d'être censurés un jour, je vous conseille de capturer ces pages.


Rappel de la puissance énergétique de l'antimatière (Source Science et Vie n°942)
Echelle: 1 = 28500 kilojoules d'énergie dégagée par kilogramme de carburant.
Classique = 1
La réaction chimique entre l'oxygène et l'hydrogène dégage de l'énergie et produit de l'eau.
Fission = 30 000
La fission est la "coupure" d'un atome lourd (U235) en deux fragments plus légers avec dégagement d'énergie.
Fusion = 200 000
Avec 4 atomes d'hydrogène, on peut obtenir (après quelques étapes) un atome d'hélium avec dégagement d'énergie.
Antimatière = 30 000 000

La réaction la plus énergétique, car, dans la collision matière-antimatière, toute la masse est transformée en énergie.

Dossier 1.Un article d'André Gsponer trouvé sur internet indique explicititement les buts véritables du Laser Mégajoule et par conséquent des installations similaires des autres puissances militaires pour produire de l'antimatière militaire.

Dossier 2. Aux Etats-Unis, de nombreuses petites sociétés peu connues mais fières de présenter leur travaux nous donnent des indices car elles ont un besoin de recruter des gens compétents, elle le font également car elles ne se doutent pas de l'intégralité du plan de recherche dans lesquelles elles sont impliquées : Les travaux de Synergistic/Positronics

Dossier 3. Sakharov est le père de la bombe H soviétique. Il est aussi l'inventeur, des canons à plasma qui permettent les compressions ultimes de la matière ! Les canons électromagnétiques de Sakharov

Dossier 4. M. X. a rapporté des informations de l'université de Brighton ou s'est tenu un colloque sur le thème des propulsions avancées en Janvier 2001. Je cite ici quelques passages qui peuvent nous éclairer sur les méthodes de synthèse d'antimatière.

Lors d'une expérience à travers laquelle les "Yankees" tentaient de créer des dards thermonucléaires auto-confinés par MHD, un dégagement inattendu d'énergie se serait produit. En fait, à travers ce genre d'expérience, une compression défiant l'imagination aurait été maintenue « un temps suffisant », assez pour que soient reconstituées, localement, les conditions régnant à l'instant que nous nommons « Big Bang ». (...) Ils ont confirmé par la suite qu'ils avaient exploité cette découverte fortuite en utilisant des explosions nucléaires, bien contrôlées celles-là, pour synthétiser de l'antimatière par compression, celle-ci étant acheminée le long de multiples tunnels formant une étoile à de nombreuses branches autour de l'épicentre de l'explosion. Le dispositif initial de confinement, fondé sur des supraconducteurs ultra-performants, que ni les Russes ni les Chinois ne possèdent encore actuellement, est détruit pendant l'explosion. Mais la précieuse antimatière se trouve canalisée, séparée électromagnétiquement (nous savons comment ils procèdent) pour être in fine stockée dans des bouteilles magnétiques, de dimensions métriques. L'antimatière se trouve alors stockée dans des enceintes, dont la technologie est maîtrisée et connue de longue date. Ces quantités d'antimatière peuvent alors être affectées à de multiples usages.

A ce niveau de lecture on peut faire deux remarques intéressantes:
-La maitrise des supraconducteurs est la clé du succès, il y a fort à parier que tout sera fait pour garder les secrets des matériaux supraconducteurs les plus performants.
-Ramener la matière et pas uniquement des particules au plus près des conditions initiales du moment appelé "Big-Bang" pour recombiner celle-ci en moitié matière et moitié antimatière selon les équations de Dirac semble astucieux. Le plus difficile semble être de séparer électromagnétiquement l'antimatière avant le contact avec la matière.

On savait déjà depuis des années qu'il était possible de confiner de l'antimatière dans des cristaux. Depuis1975 (par exemple au laboratoire Françoise Lure) on savait cibler des jets de particules, issus de « synchrotrons » avec une précision de quelques Angströms. Cela paraît incroyable, mais c'est ainsi. On peut donc tirer des atomes d'antimatière dans des cristaux spéciaux, qui possèdent des « lacunes » régulièrement distribuées. Sous la forme de particules chargées, l'antimatière est d'abord accélérée (anti-électrons et anti-protons), puis on favorise des recombinaisons (faisceaux de neutres). Ce sont alors des anti-atomes d'hydrogènes qui pénètrent dans le cristal, en direction de ces fameuses lacunes, peuplées d'électrons libres. L'anti-électron de l'anti-atome s'annihile alors avec un électron présent et l'antiproton, de charge négative, prend la place de l'électron libre dans la lacune, assurant la neutralité électrique de l'ensemble. On obtient ainsi de l'antimatière confinée électrostatiquement. Ce confinement ne nécessite aucune énergie et est parfaitement stable et durable. Les anti-protons, totalement intégrés au réseau cristallin, qu'ils « dopent », sont étroitement bridés. On peut alors laisser tomber un tel cristal par terre sans que rien ne se passe. Aucune crainte de voir les antiprotons s'échapper de leur prisons électrostatiques. C'est l'arme idéale, facile à produire et à stocker, qui devient la plus rustique qui soit au monde. Pour l'activer, il suffit d'un agent qui déséquilibre le cristal. A la limite certains de ces cristaux pourraient être... solubles, la bombe se déclenchant lorsque vous la trempez dans votre tasse de café ! En pratique une détonation sert de déclencheur. Les Américains (mais j'ai dû alors compléter ultérieurement ces informations par d'autres sources) ont mis au point des « bucky balls » (traduction littérale : des « cochonnets ») d'une taille centimétrique, contenant de l'antimatière stocké dans un cristal, la puissance étant équivalente à 40 tonnes de TNT. Diamètre : deux centimètres de diamètre, écran thermique compris. L'avènement de cette arme dite « de quatrième génération » est un facteur d'insécurité terrible.

Dossier 5. Les photos satellites de la zone de test du Nevada montrent l'impressionnante quantité de tirs nucléaires souterrains:
Photo satellite générale et zoom sur la partie nord
Quand on regarde ces photos on imagine que c'est normal, que la recherche et l'amélioration des têtes nucléaires nécessitent de nombreux tirs et mises au point. Cependant des pays comme la Suède ou le Japon ont la capacité et la compétence intellectuelle pour faire une bombe du premier coup, l'Afrique du Sud, et Israel ont conjointement et secrètement développé travaillé sur des bombes et quelles sont opérationnelles pour Israel en tout cas. Leur tirs d'essais se comptent sur les doigts de la main, pareil pour l'Inde ou le Pakistan. Je veux bien croire que des bombes dites à neutron ou des modèles spécifiques (Charges creuses pour la perforation de poste de commandement dans une montagne par exemple) demandent plus d'essais, mais la quantité de tirs et de cratères visibles laissent quand-même planer un doute. 60 ans de recherches nucléaires pour faire des armes nucléaires ? Peut être le fait que l'argent distribué à la recherche nucléaire militaire ne doit pas diminuer quite à faire et refaire n'importe quoi pour le maintenir et pas mettre au chômage les "potes". La recherche de la miniaturisation, du maintien des connaissances et de la fiabilité des têtes étaient les arguments pour la poursuite des essais. La miniaturisation des charges a pour conséquence directe un dissimulation sismique plus facile. Peut-être une fabrication industrielle d'antimatière à partir d'armement nucléaire reconditionné a existé jusqu'à aujourd'hui. L'avenir étant de passer par la compression de matière au moyen de lasers de puissances comme l'installation Mégajoule. Les français, les chinois et les russes se suivent de près dans ces recherches.
Sur les photos satellites que vous avez vu il manque une zone importante qui est au nord-est de ces photos dans une région reculée du "range" , de mémoire il y a un cratère isolé loin des autres 37°13'36.92"N 115°58'56.33"W Pourquoi un tel privilège ? Lien pour visualiser sur Google Earth
Si vous connaissez l'histoire de ce cratère et sa date, merci de m'en informer par l'email en bas de page.

Dossier 6. D'après un document du CEA disponible depuis le 2 juillet sur internet à l'adresse: http://www.cea.fr/fr/presse/dossiers/simulation.pdf , je cite: "Sous l’effet du rayonnement X intense, la partie externe de la coquille est vaporisée tandis que la partie interne est projetée vers le centre à des vitesses de 300 à 400 km/s : elle agit sur l’hydrogène à la manière d’un piston portant sa densité à quelques centaines de grammes par centimètres cube et sa température à plusieurs dizaines de millions de degrés, ce qui permet aux réactions de fusion thermonucléaire de s’amorcer". Réduire la matière dans des compressions fantastiques, n'est-ce pas là le domaine de la physique des trous noirs qui atteignent des valeurs théoriques encore plus extraordinaires ? A cela je réponds : N'a-t-on pas trouvé là un fabuleux écran pour cacher le secret des équations d'états de la matière? Si un jour Mégajoule atteint les valeurs décrites pour les trous noirs: La fin du monde ? Certainement pas comme le pensent une minorité de scientifiques car les trous noirs n'existent pas. Ils sont actuellement la risée de leur collègues mais ces derniers devraient faire preuve d'humilité... La question peut paraitre loufoque ou grave, mais au fur et à mesure que les instruments astronomiques progressent, les trous noirs se font de plus en plus déconcertant. Dans un article paru dans New scientist, deux scientifiques américains se sont intérrogés sur l'existence des trous noirs et qu'à leur place il y aurait une bulle exotique de matière superdense, un objet qu'ils appellent "gravastar". Ces deux scientifiques ont déclaré qu'il y avait des problèmes humiliants avec les trous noirs en particulier entre mécanique quantique et relativité dans le domaine de la gravitation. Emil Mottola du Laboratoire National de Los Alamos à New Mexico et Pawel Mazur de l'université de Caroline du Sud de Colombia pensent que les gravastar sont fait d'une coquille dense et froide constitué par un état de la matière nouveau, ou les quarks sont désolidarisés...
Un autre article paru dans Star Bulletin fait état d'une surprise depuis l'observation du noyau galactique de M87. En mai 2001le télescope Gemini Nord du Mauna Kea a pointé pendant 7 heures le centre de M87 connu pour posséder un trou noir en son centre. Eric Perlman menait les recherches." Il y a un tore de matière mais il est extremement fin et différent de ce que prévoit la théorie."
Cela fait la joie des scientifiques qui doutent de l'existence des trous noirs, certains prévoient que les modèles d'étoiles à neutrons sont à revoir car la plupart des astres ou l'on soupçonnent des trous noirs en serait depuis les récentes découvertes (à confirmer) sur les légères variations des constantes de la physique. Les puissants flashs gamma seraient ces étoiles à neutrons qui s'écroulent et fabriquent en partie de l'antimatière pour exploser aussitôt. La gravitation jouerait le rôle de ce compresseur ultime de la matière mais sur terre ce sont les armes nucléaires qui obtiennnent un résultat similaire. Pour le cas des centres galactiques, le modèle gemellaire de Jean-Pierre Petit remplacerait élégamment ces monstres imaginaires que sont les trous noirs géants.
Peut-on affirmer que des scientifiques complices participeraient à la mascarade pour cacher des secrets de physique fondamentale ? Il faudra attendre que des observations supplémentaires achèvent de convaincre la communauté scientifique pour se reposer la question. A ce moment là, il y aura une sérieuse remise en cause de la connaissance scientifique et l'opinion devra recevoir des explications quant à la durée de vie très longue de la théorie des trous noirs. Des gens devront rendre des comptes sur ce qui pourrait être la plus grande erreur scientifique contemporaine voulue ou astucieusement récupérée.

Dossier 7.Samedi 20 décembre 1997 à 20h sur Arte, il a été diffusé un reportage intitulé "La russie secrète" sur le site de Nouvelle-Zemble. C'est un documentaire germano-polonais de Jerry Sladkowski d'environ une heure. Un officier apparement retraité, y est filmé de dos, dans le noir, et se confie au journaliste: Il dit en substance que la plus grosse bombe de Nouvelle-Zemble n'a pas encore explosé, et que d'ici 30 ans ce sera fait. Voir le dossier et les extraits vidéo. Ce reportage est visible ici sur dailymotion par rikiai (Merci à lui et merci de m'informer en cas de disparition de cette vidéo, j'ai également une copie si besoin)

Dossier 8. Le 24 avril 1998 suite à une discussion sur les armes à antimatière sur le forum fr.sci.astronomie, je reçois un texte envoyé par une personne qui désire garder l'anonymat. Le texte possède le style "Jean-Pierre Petit", mais ce dernier a réagi, et m'a confirmé que ce texte n'est pas de lui. Au contraire comme indiqué dans le texte SL-9 une arme apocalyptique pourrait facilement être construite soit en disposant d'assez d'antimatière stockée, ou en la synthétisant in-situ au moment d'explosions nucléaires géométriquement bien conçues pour une compression ultime. Voir le dossier SL9

Dossier 9. Tirs nucléaires souterrains dans le territoire français ? Le procès de Jean-Pierre Petit, en correctionnelle, du 15 juillet 2002 suite à une plainte déposée par M. Antoine Giudicelli ancien Directeur de Marcoule, pour diffamation.: Le 15 juillet 2002, le procès en séance publique a eu pour effet au contraire de mettre ceci sur la place publique, avec la présence de GreenPeace, et un journaliste. Voir les articles parus dans la presse locale: La Provence et le Dauphiné-Libéré et également un résumé du site OnNousCacheTout.com
Jean-Pierre PETIT, a écrit un livre intitulé OVNI et Armes Secrètes Américaines.
Une partie de ce livre décrit le possible fonctionnement de ces armes à antimatière.
-Comment une bombe nucléaire peut-elle engendrer une explosion encore plus puissante qu'une explosion nucléaire ?
Au moment de l'explosion de la première bombe A, on aurait pu douter et se poser la même question: Comment un explosif chimique peut-il engendrer une explosion si puissante ? Pourquoi faire confiance à ces théoriciens qui annoncaient les principes de la réaction en chaîne nucléaire ? Et pourtant elle a été l'aboutissement d'une nouvelle physique, la physique nucléaire... Pour l'antimatière c'est également la même chose on appelle cela la physique sub-nucléaire, les équations d'états de la matière classifiées à ce jour...

Dossier 10. Le rapport du Geological Survey sur les techniques d'atténuation d'explosions nucléaires souterraines. Ce rapport est une perle rare, car écrit pour démasquer les pays tentés par les essais nucléaires , il dévoile en fait les méthodes utilisées par les puissances nucléaires actuelles pour ne pas froisser leur opinions publiques !

Dossier 11. Article de André Gsponer dans la recherche de novembre 1986 sur les armes a antimatière. Il y fait état en particulier des possibilités de stocker de l'antimatière dans des structures cristallines franchissant le cap du stockage onéreux en laboratoire. (http://cui.unige.ch/isi/sscr/phys/LaRecherche.html )

Plus généralement le site parle des buts militaires de cette machine gigantesque qu'est le CERN:
http://cui.unige.ch/isi/sscr/docidx.html

Dossier 12. Articles de Jean-Pierre Petit, un des rares scientifiques à s'intéresser publiquement à la rupture technologique permise par la Z-machine de Sandia. Voir ses analyses ici même: https://www.jp-petit.org/science/Z-machine/z_machine2.htm
On peut noter une de ses remarques suivantes à la fin de l'article: http://www.jp-petit.com/science/Z-machine/papier_Haines/papier_Haines.htm en poussant les paramètres on pourrait appliquer sur la matière et non de simples particules une pression magnétique théorique de 90 million de Bars !
Question que se passe-t-il avec une telle pression ? antimatière ?

Dossier 13. Ce reportage vidéo sur le pacifiste Mordechai Vanunu qui avait le premier dévoilé le programme secret militaire israélien montre les méthodes appliquées par les puissances nucléaires prête à tous les coups tordus pour verrouiller l'information, entre autre, la menace permanente pour les personnes tentées de parler:

http://www.dailymotion.com/video/x116kk_mordechai-vanunu-israel-nuclear-sec_news


A suivre...
©1996-2017 GLORIA OLIVÆ